Les jambes et les yeux

Sous le pont de Sapiac coule le Tarn Et nos amoursFaut-il qu’ils s’acharnentLa joie toujours se réincarne Il n’y a pas un choix immense, pour les rimes en –arn. J’ai fait ce que j’ai pu. J’aurais dû prendre le pont qui enjambe le Tescou : ç’eût été plus facile avec des –ou. Pour la première fois, j’ai […]

La pierre pense où votre nom s’inscrit

Les noms des gens : des noms du pays, qui sonnent occitan. Et des prénoms : des Antonin plus souvent qu’ailleurs. En disant bonjour à quelqu’un, je m’aperçois que c’est le premier mot que je prononce à voix haute ce matin. Il me répond bonjour ; c’est le gardien du cimetière. Je parcours les allées pour faire connaissance […]

Liste : lectures de novembre 2019

Jean Echenoz. Cherokee.Patrick Modiano et Pierre Le-Tan. Poupée blonde.Jean Echenoz. L’occupation des sols.Jean Ristat. Album Aragon.Guillaume Marie & Samuel Deshayes. Ça écrit quoi.Jérémie Lefebvre. L’Italienne qui ne voulait pas fêter Noël.Philippe Joanny. Le dindon.Philippe Joanny. Comment tout a commencé.Lionel-Édouard Martin. Lettre ouverte à l’homme calcaire.Anne Savelli. Saint-Germain-en-Laye.Vercors. La marche à l’étoile.Yòrgos Ioànnou. Douleur du Vendredi […]

Les points communs

J’aime bien me trouver des points communs avec les gens que j’aime. Encore plus : avec les écrivains que j’admire. Avec René Crevel, j’en avais déjà plusieurs (je vous laisse trouver lesquels) et ça me suffisait. J’étais comblé. Puis, hier soir, il s’est passé quelque chose : j’ai montré cette photo à J.-E. – et J.-E. m’a […]

Liste : lectures d’octobre 2019

Frank Beauvais. Ne croyez surtout pas que je hurle.Rainer Maria Rilke. Sonnets à Orphée (transposition de Lionel-Édouard Martin).Louis Aragon. Les communistes, tome 1.Daniel Bourrion. Lieux.Raymond Penblanc. Somerland.René Crevel. La mort difficile.Mathilde Roux & Virginie Gautier. Paysage augmenté.Antonio Tabucchi. Les oiseaux de Fra Angelico.Benjamin Taïeb. Classe de mer.

C’est dimanche (j’ai vu des vaches)

Je me suis éveillé tard. Parce que c’est dimanche, sans doute. Mais comment mon corps le sait-il ? Alors que je dors dans un lit qui n’est pas le mien, que la lumière qui passe par l’interstice des volets n’a pas la couleur de chez moi, que les bruits du dehors me sont inconnus ? Aucun indice […]