Liste : lectures de novembre 2019

Jean Echenoz. Cherokee.
Patrick Modiano et Pierre Le-Tan. Poupée blonde.
Jean Echenoz. L’occupation des sols.
Jean Ristat. Album Aragon.
Guillaume Marie & Samuel Deshayes. Ça écrit quoi.
Jérémie Lefebvre. L’Italienne qui ne voulait pas fêter Noël.
Philippe Joanny. Le dindon.
Philippe Joanny. Comment tout a commencé.
Lionel-Édouard Martin. Lettre ouverte à l’homme calcaire.
Anne Savelli. Saint-Germain-en-Laye.
Vercors. La marche à l’étoile.
Yòrgos Ioànnou. Douleur du Vendredi saint (traduit par Michel Volkovitch).
Éric Martinet. La confession de Simon Lapierre.

Est-ce une métaphore ?

Je suis le genre de personne qui aime bien les bananes, mais qui n’en achète jamais parce que ça vient du bout du monde. Il y a des tas de fruits et de légumes formidables à côté de chez moi que je ne connais pas, et qui sont aussi bons que la mangue ou l’ananas, sans doute. C’est un peu extrême, je me dis parfois. Ne pas acheter de pommes du Chili parce qu’il y en a tout près d’ici, certes, c’est du bon sens, mais se priver de bananes, c’est peut-être exagéré. Je ne sais même pas dans quelles proportions ça pollue, un cargo de bananes – si ça se trouve, moins qu’un camion de pommes du Limousin. À la Biocoop, j’achète du riz de Camargue parce que c’est moins loin que la Thaïlande : certains diront que ce n’est pas le même riz, et je m’en fous : je n’ai pas l’ambition de devenir connaisseur, de comparer les arômes subtils de chaque variété, j’ai d’autres projets de vie. Je suis ce genre de personne, qui renonce aux bananes, mais qui boit du chocolat tous les matins et du café aux autres heures de la journée – et mon café n’est pas limousin, et mon chocolat ne pousse pas en Camargue. Alors ? Arrêter de consommer ces substances-là ? Même pas en rêve. Mais, en acheter moins ? Est-ce une bonne idée, ou est-ce idiot ? (laisser les questions en suspens ; ne pas y répondre soi-même ; faire confiance au lecteur pour comprendre seul)

Continuer la lecture