Remonter le temps (et la rue des Amandiers)

Je lis Hic. Je lis au lit, comme je le fais les matins où je m’éveille seul. Quand je ne suis pas seul, c’est-à-dire en temps normal, c’est le soir que je lis au lit, avec J.-E., parce qu’on voit plus clair dans la chambre que dans le salon. À moins que ce ne soit […]

Papier, machine, plateau

Les gens de Papier Machine sont belges. Enfin, pas tous, mais ils fabriquent leur revue dans ce pays. Je les ai rencontrés à Paris il y a quelques années : il y a eu Œuf, puis Éponge. Ce nouveau numéro s’appelle Plateau. J’étais en Vendée. Il y avait ces villages réfugiés dans les hauteurs, mais pas […]

« Nous savons ce que nous voulions dire »

« Que fais-tu ici ?— Je cherche Paludes pour te l’offrir. » Je suis tombé sur G. dans le rayon littérature de Gibert, par hasard. Alors on est restés ensemble. Je l’ai accompagné au rayon poche pour trouver mon cadeau qui n’était, de toute façon, pas une surprise, parce qu’il m’avait prévenu : « Je vais t’offrir Paludes.— Mais pourquoi ?— Parce que c’est […]

Quelque chose qui me dépasse

Quand on descend en ville depuis la gare, le premier grand hôtel qu’on trouve au bord de la route est abandonné depuis belle lurette : une piscine, vide, est le repaire de gigantesques plantes farouches, qui poussent à même le béton. C’est beau. Mais, ensuite, Lourdes ce n’est plus du tout comme ça. C’est plus […]

De la chance

Je me suis levé à cinq heures et, déjà, le ciel pâlissait : c’est parce que c’est l’été. Le plus souvent, on n’a pas l’occasion de le savoir, que le soleil se lève si tôt. Dans la rue de la Roquette, des gens finissent tranquillement leur nuit (l’un dit, en sortant d’un bar : « j’ai […]

Je me souviens de Charybde

Je me souviens qu’il y avait du monde chez Charybde le 24 octobre, pour la sortie du Héros et les autres. Je me souviens de mon émotion. Je me souviens d’avoir trouvé que la conversation avec Hugues était riche, comme toujours chez Charybde. Je ne me souvenais pas, par contre, de ce que j’avais dit […]