Où il est question de pavés de bois

D’abord, il y a Georges Perec. On m’a fait lire W quand j’avais quinze ans, puis j’ai lu d’autres livres, comme un grand, et je les relis ; ensuite il y a la rue Vilin, qui n’existe plus et que j’ai parcourue dans tous les sens (par les plans, par les textes) quand j’avais, disons, …

Les tortues

L’homme du haut vivait en haut. C’était plein de courants d’air mais ça lui était égal. C’était le sixième ou septième étage ; en tout cas, c’était le dernier, et au-dessus il n’y avait même pas de combles ni de grenier, rien. « Une araignée au plafond », disait-il, mais rien d’autre. Ces vieux immeubles, ça bougeait un …

Comme Idéfix pleurant la mort de chaque arbre abattu

Je suis passé cent fois devant sans l’apercevoir ; un jour, on a monté des palissades autour de lui, qui ont attiré mon regard ; son allure massive détonne dans le paysage, son austérité géométrique, quasi soviétique ; j’ai pensé à Varsovie ; dans d’autres circonstances, je l’aurais trouvé laid ; puis, derrière les palissades, …

Le printemps est parmi nous (à peu de choses près)

… Alors je butine. Chez ce fleuriste-là par exemple, rue Michel-Ange : Et à ceux qui me diront : “Nan, c’est pas possib’ que tu butines, passque t’es pas une abeille”, je leur réponds : “Je suis comme vous, Michel Drucker, j’organise bien tout ce qui est alimentation, brocolis et tout ça.” (Et toc, ça, …

Coquillages et crustacés

Entendu dimanche 20 janvier, poissonnerie, boulevard Saint-Germain. Et la deuxième phrase du jour serait : «Mais non, Miles, on ne peut pas repartir à zéro. Tu seras toujours gentil et vulnérable, et moi je serai toujours égocentrique et superficielle…»