« Ludovic, fromager dans le Doubs, incarne la détermination »

Au menu aujourd’hui, deux Noir et blanc pas bien, pas beau-pas beau, et un Tout couleur voilà, oui superbe très bien-magnifique.

Crédits images : la sculpture est d’Antoine Bourdelle ; le lac est à Enghien ; le café est le café Mezzanine de Beaubourg. Le modèle est à moi.

Joyeuses Pâques à tous, youpi youpi, ploum ploum.

Et la phrase du jour sera : « Les légumes, je les subis. »

Le printemps est parmi nous (à peu de choses près)

… Alors je butine. Chez ce fleuriste-là par exemple, rue Michel-Ange :

Et à ceux qui me diront : “Nan, c’est pas possib’ que tu butines, passque t’es pas une abeille”, je leur réponds : “Je suis comme vous, Michel Drucker, j’organise bien tout ce qui est alimentation, brocolis et tout ça.” (Et toc, ça, c’est la phrase du jour.)

Coquillages et crustacés

Entendu dimanche 20 janvier, poissonnerie, boulevard Saint-Germain.
Par le plus grand des hasards, sauriez-vous où je pourrais trouver des langoustines en plastique ?
Et la deuxième phrase du jour serait : «Mais non, Miles, on ne peut pas repartir à zéro. Tu seras toujours gentil et vulnérable, et moi je serai toujours égocentrique et superficielle…»

Liste : lectures de 2007

Marcel Proust. Du côté de chez Swann.
Yasmina Reza. Art !
Georges Perec. Tentative d’épuisement d’un lieu parisien.
Edmund White. The Married Man.
Truman Capote. La traversée de l’été.
Tennessee Williams. Sucre d’orge.
Philippe Garnier. Roman de plage.
Raymond Queneau. Zazie dans le métro.
Louis-Ferdinand Céline. Voyage au bout de la nuit.
Nicolas Dickner. Nikolski.
André Gide. Les caves du Vatican.
Kriss. La sagesse d’une femme de radio.
Jean Genet. Querelle de Brest.
Jack London. Carnet du trimard.
Daniel Arsand. Des amants.

The last chocolate is not dead

en rouge c'est mieux

Youpi ! Je viens de sortir une nouvelle version de mon p’tit livre Le dernier chocolat de la boîte, c’est exactement le même que celui de l’année dernière, mais en différent (petit un : la couverture est rouge ; petit deux : les chocolats sont mieux dessinés et le dialogues sont plus mieux aussi).

Toujours à l’affut d’une bonne combine pour me faire plein de pognon (gnin hin hin), j’ai mis ce bidule en vente chez les meilleurs libraires de Paris, qu’on se le dise !
Chez Album, boulevard St-Germain Paris 5e, Superhéros, rue St-Martin Paris 3e, Philippe le Libraire, rue des vinaigriers Paris 10e, et Un Regard Moderne, rue Gît-le-Coeur dans le 6e.

Le dernier chocolat de la boîte, 24 pages, 3 €.