Mardi 13 juin 2006

Ça faisait longtemps ! Un rêve avec B*. Ça parle de sourire sexy, de biceps ronds et doux, et surtout de montre Swatch. Décidément, la montre Swatch doit avoir une putain de portée symbolique dans ma relation avec ce garçon.

J’avoue que je ne fais pas grand-chose : j’étais censé bosser sur Il n’y a pas d’heure pour les peignes et je ne l’ai même pas fait. Lamentable.

J’ai croisé Mme Agnello, ma prof d’arts plastiques du collège. Ça faisait un bail. Je lui ai raconté ce que je faisais. Elle avait l’air un peu déçue de voir que ma grande passion c’était toujours la BD, mais à part ça, elle est contente que je sois dans une école d’arts, bien sûr.

J’ai fait deux dessins pour dédicacer les exemplaires du Petit déjeuner du lundi matin et du Dernier chocolat de la boîte que je vais offrir à J*-E*. La citation de Barthes (« L’impuissance à nommer est un bon symptôme de trouble »), c’est parce qu’elle est notée dans mon carnet rouge, et il l’a remarquée quand je lui ai tendu ledit carnet pour qu’il m’y laisse son adresse.


Cette rubrique « Carnets » reprend le journal que j’ai commencé à tenir en 2003. Dans ce carnet no8 (intitulé Croissance exponentielle, 19 mars – 23 juin 2006), j’ai dix-huit ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.