Samedi 4 juin 2020

À la brocante, sous les rampes du pont, il n’y avait pas beaucoup de BD… Comme d’habitude, certains sortent leurs caisses d’Astérix ou de Titeuf à quatre euros l’album… On connaît le genre. Et puis, il y a ceux qui vendent des petites merveilles à des prix incroyables. Moi, ce que je cherche, c’est le mec qui a trois-quatre albums perdus sur son stand, et qui va les lâcher à deux ou trois euros. Avec lui, on peut discuter. Alors qu’il n’y a pas de discussion possible avec les « caisses à quatre euros l’album ». Quelqu’un vendait le recueil Spirou qui contient le numéro dessiné entièrement par Bercovici : ça me plaisait, mais à six balles pas question. Alors, j’ai juste un Bidochon en poche pour me consoler.

J’ai dessiné la planche M de mon abécédaire. C’est « Mort ». C’est la mort de Roméo, avec les dialogues de Shakespeare, et c’est vachement bien dessiné, je suis content de moi.


Cette rubrique « Carnets » reprend le journal que j’ai commencé à tenir en 2003. Dans ce carnet no4 (À la découverte de la vie normale, 13 avril – 6 juin 2005), j’ai dix-sept ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.