Lundi 21 novembre 2005

Je rêve ! Voilà que même Étienne me fait le coup de la blonde aux gros seins ! Je ne comprends pas. Je me repasse le film de ce mercredi midi de coming out et, non, vraiment, rien n’a pu laisser penser que je n’étais pas sérieux. Mais alors… ?

C’était à la pause de 15h30. On était dans la cour : lui, Lydia et moi. Je leur dis qu’il ne m’arrive pas grand-chose, que je le regrette, mais que c’est normal, puisque je ne sors jamais de chez moi. Je dis : « Je ne vais tout de même pas espérer que quelqu’un vienne sonner à ma porte ! »
Étienne. — Ah, tu ne sais pas… Si une blonde aux gros seins vient sonner…
Moi (surpris et agacé). — Oui, enfin bon, moi…
Étienne. — Ou une brune, alors !
Moi. — C’est pas mieux.
Et la conversation dévie sur le le fait d’avoir (ou non) un « type » préféré : d’aimer les brun(e)s plutôt que les blond(e)s…

La seule explication rationnelle que je puisse trouver, c’est la suivante : il ne sait pas que Lydia est au courant de mon homosexualité, alors, pour ne pas faire de gaffe, il préfère ne pas y faire allusion. Soit. Il ne veut pas dire que je suis pédé. Mais est-ce une raison pour me faire passer pour un hétéro ? Non !

Il faut absolument que je lui en parle — comme je l’ai écrit ici précédemment, déjà, à propos de Morgane.

À part ça, je suis content parce qu’on m’a dit que mon nouveau manteau m’allait bien, qu’il était beau et élégant.

M. Dugard m’a dit que j’avais « un joli pull ». Il a ajouté : « Quand on est dans un pull qu’on aime, on se sent plus fort. » N’est-ce pas ?


Cette rubrique « Carnets » reprend le journal que j’ai commencé à tenir en 2003. Dans ce carnet no6 (intitulé Mieux dans mes baskets, mieux dans ma vie, 3 août – 25 novembre 2005), j’ai dix-sept ans.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Ils sont relous Étienne et Morgane. Va falloir remettre quelques points sur les i.
    (Le mec qui croit qu’il va pouvoir influencer le passé lol)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.