Samedi 22 octobre 2005

Jeudi soir, j’ai parlé à B* sur MSN. Il n’est pas en vacances, lui. Alors, on ne pourra pas se voir. Ce n’est plus tenable ! J’attends déjà depuis trois mois de lui remettre son exemplaire de mon livre ! Tant pis : je me décide à le lui envoyer par la poste. Je le scelle avec un scotch ; je le prie de lire ma lettre en entier avant d’ouvrir le livre. C’est une lettre de dix pages, dans laquelle je m’explique. J’aurais eu encore des tas de choses à lui dire, mais il faut bien que je m’arrête. Je regrette de ne lui parler que du livre ; j’aimerais pouvoir parler d’autres choses avec lui. Je ne suis pas sûr de bien agir. J’ai écrit cette lettre en une heure.

Ce soir, je me couche tôt, car j’ai peu dormi la nuit dernière.


Cette rubrique « Carnets » reprend le journal que j’ai commencé à tenir en 2003. Dans ce carnet no6 (intitulé Mieux dans mes baskets, mieux dans ma vie, 3 août – 25 novembre 2005), j’ai dix-sept ans.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Hum, I can relate. Rougir en lisant l’auteur qui a lui-même dû rougir avant d’écrire tout ça… bref, les tendres angoisses sans âge quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.