Mardi 31 janvier 2006

Dans le RER, je confie à Camille J. une carte pour S* : c’est son anniversaire aujourd’hui, elle a dix-neuf ans.

Le cours de ce matin n’est pas très folichon. À la pause, je vois les magnifiques carnets de croquis de Flore et de Célie et, comme d’habitude, je ne me sens pas à la hauteur. Sans raison, je suis triste ce matin. Un fugitif instant, je ressens même l’envie de pleurer.

À l’école, la plaque portant les noms des enfants juifs déportés a été fleurie, comme pour nous la faire voir à nouveau si, à force d’être là, nous l’avions oubliée.

En histoire de l’art, je fais mon exposé. Judicaël est bien sage et ne m’interrompt pas trop. Elle est attentive parce qu’elle « ne connaît rien à la bande dessinée en dehors de Bécassine ». Elle n’a jamais entendu parler de Tardi.

Après les cours, j’achète du plexiglas chez Leroy Merlin.

Sur Internet, je m’inscrit sur Rezo G, le chat gay que m’a conseillé Alexandre. Comme ça, pour voir, par curiosité… Je suis déconcerté par les critères proposés quand je remplis mon « profil » : tout n’est que physique, il n’y a nulle place pour les centres d’intérêt.

Je parcours les profils des membres, pour voir qui habiterait près de chez moi et aurait mon âge. Au Pecq, il y a un mec de vingt-six ans, pas moins. Sinon, il y en a quelques uns à Saint-Germain… et surtout : surprise ! Je tombe sur un mec de dix-huit ans au Vésinet… Devinez de qui il s’agit. Florian ! J’éclate de rire (discrètement). Alors ça, c’est pas croyable. Le monde est petit. Il est le seul pédé que j’ai approché d’assez près, et je le retrouve sur Internet !

Je n’ai pas cherché à engager la conversation avec qui que ce soit. Je suis seulement venu pour visiter.


Cette rubrique « Carnets » reprend le journal que j’ai commencé à tenir en 2003. Dans ce carnet no7 (intitulé Vincent, Alexandre, Édouard et les autres, 29 novembre 2005 – 18 mars 2006), j’ai dix-sept et dix-huit ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.