Jeudi 18 décembre 2003

Depuis hier, je suis bizarre. En rentrant du lycée, S* me demande si, par hasard, je ne serais pas intéressé par sortir avec elle. Vite, je démens : « Non, non, pas du tout ! » Alors, elle est rassurée. Elle me dit que c’est W* qui lui a soufflé cette idée. Bizarre… Il me connaît pourtant bien…

Ensuite, elle me dit que, elle, elle est intéressée par un gars. « Un gars qu’on voit souvent. » Merde ! W*. Ça alors. Et moi qui ne voyais rien… Quel nul. C’est vrai qu’ils se lancent toujours des vannes, des allusions, mais je pensais que c’était du second degré. En fait, chacun essayait de faire comprendre à l’autre ce qu’il ressentait. Je suis vraiment un nul, je n’ai rien vu.

Hier après-midi, ils se sont déclarés. Et aujourd’hui, ils sont passés à l’acte. Enfin, je veux dire, c’est officiel : ils se sont embrassés. Parce que c’est ça qui est terrible : je suis au courant de tout. S* me fait le rapport. Mais c’est gênant, cette situation. Hier, elle me demandait conseil : « Comment faire ? » Là, Elle vient de m’appeler pour me dire ce qui s’était passé. Et moi, je suis quoi, dans cette histoire ? Rien, justement. Avant, on était tout le temps ensemble, tous les trois. Et maintenant ? Je vais faire quoi, moi ? Ils vont vouloir être seuls. Je devrais être content pour eux, mais cette situation m’emmerde, au contraire. Je serais content si elle trouvait un mec, et lui une fille, mais eux ensemble, non ! Mon amie avec mon ami, c’est gênant. Je ne suis pas jaloux, pas du tout. Je suis simplement inquiet pour la suite. Avec qui vais-je manger le midi ? S’ils sont ensemble, ça va me faire bizarre.


Cette rubrique « Carnets » reprend le journal que j’ai commencé à tenir en 2003. Dans ce carnet no1 (« Journal, 14 août 2003 – 15 juillet 2004 »), j’ai quinze et seize ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.