Dimanche 14 août 2005

Tentons de résumer. Vendredi soir, coup de blues très passager. Envie de partager mes états-d’âme. Alors, j’entreprends d’écrire à Adeline. Je fais une pause après avoir écrit plusieurs pages, et je m’aperçois que ma lettre n’a aucun intérêt. Je ne l’enverrai donc pas.

Hier soir, arrivée à Châtel avec maman. Je suis enchanté ! Je n’avais jamais vu la montagne. Et je suis heureux de voir que je suis capable de m’enthousiasmer pour de beaux paysages. Je trouve la vue magnifique. On a fait un tour au village ce matin, c’était très agréable. Ce soir, on va chercher Juline à la gare de Thonon.

Dans la voiture qui me menait à Châtel, j’ai composé dans ma tête un deuxième poème pour B*… La carte postale que je dessinerai (pour l’écrire au verso) représentera la montagne telle que nous la voyons depuis notre balcon. Finalement, c’est très facile de se conformer à cette triple contrainte : les alexandrins, les rimes, l’acrostiche. Ce n’est pas évident la première fois, mais ensuite ça vient tout seul.

J’ai lu Journal d’un album de Dupuy et Berberian. Comme à chaque fois que je lis quelque chose de vraiment bon, aussitôt après avoir refermé le livre, j’ai commencé à fourmiller de projets. En ce moment, je suis dans ma période autobiographique, mais je vois deux options possibles dans cette démarche : soit l’introspection (à la manière de Depuis que je sais… ou B*) ; soit l’anecdote comme point de départ au récit. C’est cette deuxième option qui me branche, ces jours-ci.


Cette rubrique « Carnets » reprend le journal que j’ai commencé à tenir en 2003. Dans ce carnet no6 (intitulé Mieux dans mes baskets, mieux dans ma vie, 3 août – 25 novembre 2005), j’ai dix-sept ans.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Ah ! Bien-aimé Châtel… 😍
    Je pense que la prochaine fois que j’irai, je repenserai au jeune Antonin qui y a passé ses vacances…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.