Soleil pour tous !

Chouette chouette chouette, j’apprends que tout le monde a du soleil, de la Suède à la Belgique en passant par la Pologne… Qui reviendra le plus bronzé ?
Aujourd’hui c’est vendredi, et ce week-end de Pâques s’annonce riche en lapins et en poussins, comme vous le voyez ici sur cette place typiquement réaliste-socialiste envahie par un lapin Lindt géant…

Je vous souhaite Wesołych Świąt (« véssowirh ch’vionte ») à toutes et à tous, Smacznego Jajka, et surtout beaucoup de chocolat.

À dans trois semaines ! (puisqu’il faut parler d’échéances…)


Les articles de cette rubrique « DSAA World Tour 2009 » reprennent les billets initialement parus sur le blog collectif de ma classe, à l’école Estienne, pendant mon séjour Erasmus à Varsovie.

Il est partout

Le 2 avril, pour tout les Polonais, c’est un anniversaire triste… celui de Sa disparition. C’est aussi l’occasion d’un recueillement général ; et d’une impressionnante campagne publicitaire où « JP2 » s’étale en 4 par 3 sur les immeubles ! Vous ne Lui échapperez pas.

En cadeau bonux, une petite bêtise que j’ai faite à partir de mes photos du marché aux puces Olimpia, à voir en cliquant ici.


Les articles de cette rubrique « DSAA World Tour 2009 » reprennent les billets initialement parus sur le blog collectif de ma classe, à l’école Estienne, pendant mon séjour Erasmus à Varsovie.

Les pieds dans la boue

Le dimanche matin, c’est le moment de ma sortie préférée, où je me mêle aux Varsoviens les plus rustiques ; non, pas pour aller à la messe… pour aller au Marché aux Puces du Stade Olimpio ! C’est une vraie institution ! Son principe est le suivant : un grand terrain boueux, une bâche en plastique étendue au sol, et un bric-à-brac déglingué disposé dessus, dont vous essayez de tirer un złoty ou deux.

Vers 13 heures, quand le marché est fini, il est d’usage de jeter n’importe où tout ce dont vous n’avez plus besoin, et d’abandonner vos sacs plastiques dans la boue. Le stade Olimpio prend alors des allures de champ de bataille.


Les articles de cette rubrique « DSAA World Tour 2009 » reprennent les billets initialement parus sur le blog collectif de ma classe, à l’école Estienne, pendant mon séjour Erasmus à Varsovie.

Poproszę dwa piwa

Les trains de la PKP (SNCF polonaise) sont truffés de surprises pittoresques pour nous autres Français. Ce pictogramme, par exemple, que vous inspire-t-il ?

Naïve, Camille me dit : « L’objet représenté a la forme de ces étiquettes qu’on met sur les bagages, isn’t it ? Mais pourquoi donc est-il placé sous la table ? »

La réponse est sous la table, justement : il s’agit d’un décapsuleur.

Dans ces vieux trains de l’époque soviétique, il n’y a ni lumière individuelle dans les compartiments, ni chasse d’eau dans les toilettes, ni prises électriques, mais il y a tout ce qu’il faut pour boire des bières !

C’est Monsieur Bière qui va être content.


Les articles de cette rubrique « DSAA World Tour 2009 » reprennent les billets initialement parus sur le blog collectif de ma classe, à l’école Estienne, pendant mon séjour Erasmus à Varsovie.

Petites coupures

En Pologne, on ne se prend pas la tête avec les calculs financiers. Si tu as besoin d’un billet de 50, tu coupes un billet de 100 en deux, et voilà !

En réalité, ce truc que j’ose à peine appeler billet m’a été craché par un distributeur méprisant, je n’ai jamais vu ça, c’est fou ! Est-ce le sort réservé aux étrangers ? Je vais essayer de le refourguer à la boulangère la moins aimable du quartier, par pure vengeance. Na !


Les articles de cette rubrique « DSAA World Tour 2009 » reprennent les billets initialement parus sur le blog collectif de ma classe, à l’école Estienne, pendant mon séjour Erasmus à Varsovie.

L’art polonais du flyer

Aux mauvaises langues qui pensent qu’ici à Varsovie, ce n’est que vacances et fêtes, voici notre réponse ! Camille et moi organisons des « Réunions de Travail Erasmus » afin de créer une émulation studieuse entre les étudiants de notre groupe. (Bien entendu, le bring something to drink parle de thé, café et autres stimulants pour l’imagination, ça va de soi). Pour cela, nous élaborons des flyers où nous pouvons déployer tous nos talents graphiques et typographiques. Na !


Les articles de cette rubrique « DSAA World Tour 2009 » reprennent les billets initialement parus sur le blog collectif de ma classe, à l’école Estienne, pendant mon séjour Erasmus à Varsovie.

Éclectisme mural

À Varsovie les murs ne sont jamais vierges : affiches, tags dégueu, pochoirs… Dans la rue Świętokrzyska (réputée la rue au nom le plus difficile à prononcer ; dites « Chvièntokjiska »), on passe devant ces portraits que j’identifie comme ceux de Marlon Brando, Staline et Tinky Winky.

Je n’ai pas réussi à traduire ce qui est écrit au-dessus de Tinky Winky, j’espère que ce n’est pas une insanité !


Les articles de cette rubrique « DSAA World Tour 2009 » reprennent les billets initialement parus sur le blog collectif de ma classe, à l’école Estienne, pendant mon séjour Erasmus à Varsovie.

Pèlerinage

Cette photo retrouvée de notre escapade à Cracovie en compagnie de nos amis ATC, pour bien prouver que ce week-end ne fut pas que débauche, mais aussi recueillement pieu auprès du Très-Saint-Père Jan Paweł II.


Les articles de cette rubrique « DSAA World Tour 2009 » reprennent les billets initialement parus sur le blog collectif de ma classe, à l’école Estienne, pendant mon séjour Erasmus à Varsovie.

Le poids des mots, le choc des pictos

Doit-on plutôt faire confiance… :
1. à un professeur de lithographie plein de bonne volonté, mais au vocabulaire francophone très limité ?
2. ou à un pictogramme explicite sur un flacon, universellement reconnu ?
La question reste posée.


Les articles de cette rubrique « DSAA World Tour 2009 » reprennent les billets initialement parus sur le blog collectif de ma classe, à l’école Estienne, pendant mon séjour Erasmus à Varsovie.