Torink refait surface

Après un peu d’absence, je me suis dit tiens, je vais dessiner Torinque. Ca faisait longtemps, et de temps à autre c’est bien de s’y remettre ; mais, bizarre bizarre, je ne le reconnais plus. Maintenant il s’exprime en polonais, malgré ses santiags américaines. D’ailleurs, il veut qu’on l’appelle Toryńk.
Tant pis, ça lui passera.