Autour de L’épaisseur du trait

L’épaisseur du trait, roman, à paraître le 9 janvier 2019 chez Publie.net.

Voici la présentation qu’en fait l’éditeur sur la 4e de couverture :

Le petit monde d’Alexandre, c’est son appartement, son quartier, son lycée, ses tableaux, ses amis. Mais il vit dans un Paris qui nous échappe, un Paris en deux dimensions tel qu’on peut le représenter sur un plan. Il s’en accoutume bien, même si la vie quotidienne de part et d’autre des pliures est parfois compliquée.

Pour autant, quelque chose brûle en Alexandre. Que peut-on attendre du monde ? Comment se situer dans un environnement sans horizon ? Dans une ville en mouvement instable, il s’en remet aux espaces et aux lignes de fuite pour faire l’apprentissage de sa propre ligne de vie. Adepte des formes courtes, Antonin Crenn réalise avec L’épaisseur du trait une aventure de grande ampleur. Dans la douceur et la sensualité des gestes, des regards, des architectures, il réenchante le thème du passage à l’âge adulte sous la forme d’un conte urbain à géométrie variable.

6 extraits de L’épaisseur du trait

Dans L’épaisseur du trait, il est question du plan de Paris (et en particulier du douzième arrondissement), de trains, de la nuit, du jardin de Reuilly, d’un tableau et d’une autre ville.

L’Épaisseur du trait. 1. Le plan
L’Épaisseur du trait. 2. Les trains
L’Épaisseur du trait. 3. La nuit
L’Épaisseur du trait. 4. Le tableau
L’Épaisseur du trait. 5. Le jardin
L’Épaisseur du trait. 6. L’autre ville

Les lieux de L’épaisseur du trait

Il y a cette phrase dans le livre :

Dans la vie d’Alexandre, le temps et l’espace avaient parfois tendance à s’emmêler, et il finissait lui-même par les confondre.

Aussi, on peut lire le texte dans l’ordre des pages du livre (je vous le conseille), mais aussi, pourquoi pas, dans l’ordre d’un parcours (lequel ?) dans l’espace. En se promenant à Paris et ailleurs. Je me suis amusé à placer des petits bouts du roman sur le plan de Paris…

… et sur le plan d’« ailleurs ».

Si cela vous amuse aussi, eh bien, promenez-vous donc sur le plan : il est ici.