Au feu

Un grand gars et un gars moins grand
des pompiers
Devant la porte un camion rouge
de pompiers

J’ai trouvé ces diapos dans la rue
l’autre jour
Le camion est garé devant la caserne
de la rue du Jour

Elles étaient près de la poubelle
par terre
Ces poubelles vertes qu’on ne trie pas
qu’on incinère

Pour mieux les voir, ces pompiers de la rue
du Jour
Je les place à la fenêtre, à la lumière
du jour

Je laisse mon doigt derrière sa tête
je masque
Celui des deux gars qui ne porte pas
de casque

J’ai recueilli bêtement ces soldats
du feu
Me disant : ce serait bête qu’ils finissent
au feu.