La carte, le territoire et moi

On croirait que je présente la météo, sur cette photo : en réalité, je pose devant la carte participative affichée à la médiathèque. Et la photo, c’est dans le Ouest France d’aujourd’hui.

À la médiathèque, une carte remplie d’histoires
Auteur en résidence en Sud Vendée littoral, Antonin Crenn anime des ateliers d’écriture ouverts à tous, dans le but de créer une carte sensible du territoire.

« Les ateliers d’écriture s’inscrivent dans le cadre de mon projet d’une carte du territoire, inventée par les habitants », explique Antonin Crenn. Cette carte est visible à la médiathèque Pierre-Menanteau, à Luçon, et s’est déjà enrichie de différentes photographies. « Le principe des ateliers est que chacun choisisse un lieu du territoire qui lui tient à cœur et de raconter une histoire ».

Un atelier ouvert à tous
Pendant une heure environ, les participants partent de la réalité objective d’un lieu « description, moments liés à ce lieu, sensations… On obtient plein de mots dans tous les sens, une boîte à outils, une boîte de briques, dans laquelle, dans un deuxième temps on va piocher pour créer une histoire ». Les ateliers d’écriture pour les adultes se déroulent dans des lieux qui peuvent être aussi source d’inspiration, ainsi le premier atelier à Luçon s’est déroulé à l’évêché, le deuxième à Thiré pendant le festival de printemps.

« L’impression ressentie, en quelques minutes, en entrant dans le lieu, peut suffire à créer une histoire. Sur le premier atelier, certains ont écrit sur des lieux attendus comme le jardin Dumaine, mais aussi sur des endroits méconnus un chemin, un puits à l’angle de deux rues, détaille l’auteur. Au final on a des histoires qui vont de l’imaginaire au très réaliste. Beaucoup d’histoires sur un temps long, de souvenirs. »

Il n’y a aucun prérequis pour participer aux ateliers « l’important c’est l’envie d’écrire, ne pas partir avec une idée préconçue. Des parents ont promis de venir avec leurs adolescents, j’aime cette idée de mélange de générations. ». Après l’atelier, les participants sont invités à envoyer à Antonin Crenn leurs textes « je voudrais les allier à des photos de la carte sensible du territoire ».